LE PASTRAGE, TRADITION CALENDALE.

Dans la nuit du 24 au 25 décembre, les chrétiens célèbrent la naissance de l'enfant Jésus, à minuit. Cette célébration est particulière parce qu'elle se déroule en trois messes : la messe de minuit, messe de l'aurore et messe de jour. Durant la première messe, celle de minuit, les provençaux et les italiens perpétuent une cérémonie qui tend à se perdre, la cérémonie du Pastrage. Cette cérémonie rappelle la célébration de la naissance de l’Enfant Jésus par les bergers, appelés « Pastre » en provençal.

Durant cette cérémonie, les bergers se rendent à la messe de minuit en cortège. Auparavant, « Lou Bayle », qui est le patron des bergers, choisit le plus bel agneau blanc sans tâche de son troupeau qui sera déposé dans une charrette en tête du cortège. Ce cortège se compose du Bayle, qui se présente avec ses habits traditionnels, revêtu de sa cape de bure, d’un chapeau enrubanné et tenant son bâton de pèlerin, accompagné des autres bergers vêtus majestueusement de leur manteau long à cape sur les épaules, les protégeant des intempéries et du mistral. Ces « Pastres », bergers, portent un chapeau large en feutre et tiennent leur grand bâton de berger rustique. La procession de bergers suit la charrette tirée par un « flouca », mouton sur lequel on a laissé des touffes de laine sur le dos, dans laquelle est déposé l’agneau du Bayle. Cette charrette, décorée de rubans, de bougies et de branchages, est remplies de présents à offrir au nouveau-né, fruits de la terre, fruits de la mer, animaux d’élevage, etc…

Reprenant la coutume pastorale, la procession arrivait auparavant éclairée de faibles lumières, et traversait les collines et les montagnes, descendant dans les villages, réveillant les villageois pour leur annoncer la naissance du nouveau-né, se rendant ensuite en cortège jusqu’à l’autel. De nos jours, la cérémonie du Pastrage est accompagnée par les groupes folkloriques provençaux qui rythment l’avancée du cortège au son des galoubets et tambourins jouant des airs de Noel provençaux tels que « Per Noun Langui » ou « Pastresso », représentant les villageois se joignant au cortège. Le cortège se clôture avec des Arlésiennes en robes décorées.

A l’arrivée devant l’autel, Lou Bayle se saisit de l’agneau de lait, symbole de la pureté, pour l’offrir au prêtre, et ainsi, au moment de l’offrande, tous venaient alors adorer l’enfant Jésus et remettre leurs offrandes, rappelant ainsi les bergers de la crèche offrant leurs agneaux au nouveau-né. Cette offrande est toujours représenté par agneau, pour la simple raison que les moutons sont présents en terre provençale depuis des centaines d’années, et que la période de l’agnelage se déroule à Noël. Les chants séculaires sont chantés en provençal et inspirés des chants de Noel de Saboly, et les prières sont également en « lengo nostro ». Les bergers ont une place d’honneur dans le chœur de l'église ou près de la crèche, et lorsque la messe est terminée, ils regagnent, accompagnés des groupes folkloriques le parvis de l’église pour terminer la fête avec les rythmes et chants provençaux.

Cette tradition n’est pas perpétuée dans tous les villages, et avait tendance à disparaître, mais de nos jours de plus en plus de village essaye de perpétuer ce Pastrage lors de la messe de minuit. Si vous avez l’occasion de vous y rendre, n’hésitez pas, vous aurez droit à un spectacle folklorique et traditionnel unique !

Si vous souhaitez assister à une cérémonie du Pastrage en Provence, voici le lien qui vous dirigera vers le site de l’Office du Tourisme de Saint-Gilles, dans le Gard.
La cérémonie du Pastrage à Saint-Gilles

Vous souhaitez nous suivre sur Facebook : rien de plus simple, aimez la page sur Suivez-nous sur Facebook !


© www.notreprovence.fr

Suivez-nous sur Facebook
2006 - 2018 | Plan du site | Francais - English - Contact
Partenaire: tv-direct.fr
© Copyright : Toutes les images et les photos de ce site ne doivent pas être utilisées sans notre accord.